Jeu scientifique

La petite âme aime quand on joue, quand on  apprend de nouvelles choses.

Voici un jeu scientifique. Il s’agit de transporter des objets à l’aide d’une corde un peu comme le fait Robinson Crusoé.

Une personne se place en bas et met un objet dans le panier. L’enfant se place en haut et tire sur la corde pour avoir l’objet. Ensuite on peut changer de place, c’est l’enfant qui met une surprise dans le panier.

Apprendre en courant!

S. adore courir. Pourquoi pas intégrer l’apprentissage de la lecture à la course. Et en faire un jeu.

Pour lui, c’est beaucoup plus amusant que de rester assis à mémoriser les lettres.

Voici le jeu:

– Improviser une corde à linge que vous attachez entre 2 poignées de portes. Attention il ne faut pas la mettre trop basse pour ne pas que l’enfant se prenne les pieds ou le cou dans la corde. Placez la à la hauteur de son bras quand il est levé.

– Sur des cartons écrivez les voyelles en vert . Plus tard, introduisez les consonnes, écrivez-les en bleu. Il s’agit d’utiliser des couleurs différentes pour distinguer les voyelles des consonnes.

-Attachez les cartons avec des épingles à linge sur la corde.

– Expliquez le jeu à l’enfant. Il doit « chiper» une lettre sur la corde de Madame Lili et partir en courant.Vous êtes Madame Lili et vous dites avec beaucoup d’emphase: Oh la la, qui a pris ma lettre u si  l’enfant a pris le u. Puis vous courez pour attraper l’enfant. L’enfant lui réplique en disant « J’ai ton u, j’ai ton u » et il courre pour se sauver.

– Qand l’enfant connaît ses voyelles, ajoutez quelques consonnes. Il doit aller prendre une voyelle et une consonne. Vous refaites le même manège en disant par exemple: Qui a pris mon MI?

– Vous pouvez aussi faire plusieurs variantes avec ce jeu. Laissez-vous inspirer et jouez.

Jouer à voir dans sa tête

Les enfants adorent jouer et particulièrement avec nous. Pourquoi pas leur apprendre l’ABC de la méditation en leur présentant sous forme de jeu.

Voici la première étape: «Voir dans sa tête.»

Comment jouer:

Dire à l’enfant qu’on a un nouveau jeu spécial à lui montrer, c’est un peu comme de la magie car on peut voir les yeux fermés.

D’habitude quad on veut voir quelque chose on ouvre les yeux mais on va faire le contraire, on va fermer les yeux et voir dans sa tête.

Commencez par lui montrer un objet, puis demandez -lui de fermer les yeux et de le voir dans sa tête. Posez lui la question: Le vois-tu?  Le vois-tu bien? Tu peux même le faire grossir ou rapetisser, c’est toi qui décide. On peut aussi lui demander de nous regarder attentivement puis de fermer les yeux et de visualiser notre image dans sa tête. Félicite-le de sa réussite.

Dites-lui que quand il le veut, n’importe où et n’importe quand il peut faire apparaître des images dans sa tête.

Illustration: Francine Grimard

Jouez à apprendre à lire

Quel plaisir d’apprendre à lire. Depuis qu’il est tout petit, S. adore les livres. Il nous demande souvent: « Q’est-ce qui est écrit? Lis le svp ».

Maintenant qu’il a grandi, on joue à lire. Quelle merveille, quelle magie de pouvoir déchiffrer tous ces signes sur une page. C’est un peu un code secret, un trésor qui nous est dévoilé.

Voici un petit truc pour l’aider dans son apprentissage.

  • Imprimez la feuille de  la comptine.
  • Lisez avec l’enfant les mots.
  • Lisez chaque mot  lentement en plaçant le doigt sur le petit point noir en dessous
  • Vous pouvez aussi imprimer quelques mots et l’enfant devra allez les placer au bon endroit sur la feuille de la comptine.
  • Demandez lui aussi de dessiner la comptine.
  • On peut aussi mimer la comptine. Prenez un petit contenant et allez cueillir des cerises dans la forêt. Que voyez-vous ?

Soyez le témoin de cette lueur magnifique dans les yeux de votre enfant lors de la joie de l’apprentissage. Expliquez-lui cette magie de la découverte, ce grand plaisir d’apprendre. C’est un peu comme si une belle lumière s’allumait dans notre tête et dans notre coeur.

Amusez-vous ensemble. Soyez dans l’amour. Tout ce qu’on fait avec amour diffuse dans le monde entier et le rend meilleur.

S’inspirer des couleurs pour stimuler son cerveau droit

Parler d’art avec votre enfant.

Ensemble appréciez les taches de couleurs. Observez leurs agencements, leurs contrastes, leurs mouvements.

Un tableau n’a pas besoin de représenter la réalité. C’est plutôt une façon unique d’exprimer l’inconscient, une manière de percevoir  le monde, l’expression d’une facette spéciale et unique de la Vie dans le moment présent.

Faites chacun un tableau en étalant des éclats de couleurs que vous aimez: Le rose bonbon si frais, si léger, le jaune ensoleillé, le gai vermillon, l’orangé frivole. Laissez parler votre cerveau droit sur le papier.

Pour s’amuser, inventez des noms fantaisistes aux couleurs. Par exemple:  Rose de lune du printemps ou étincelle de feu etc. Vous pouvez aussi donner un nom à votre dessin. Moi j’ai baptisé celui-ci :  «Explosion de roses».

Avec votre enfant, soyez complices, partenaires. Vos deux petites âmes jouent ensemble et c’est formidable.

Tableau: Explosion de roses. Francine Grimard

Jeu pour apprendre à solutionner les problèmes

À l’aide de l’histoire des 3 petits cochons faites un jeu et faites remarquer à l’enfant que les petits cochons ont trouvé des idées pour solutionner leur probléme.  Dites lui que lui aussi a souvent de bonnes idées. On peut toujours trouver des solutions à nos problèmes. Félicitez-le pour ces bonnes idées de jeux ou ses bonnes solutions.

Jeu des petits cochons:

– Personnages: Vous ,qui serez le loup et l’enfant qui est le petit cochon.

– Comment jouer:

Déterminer 3 endroits dans la maison ou dans la pièce qui seront les maisons des petits cochons.

Le petit cochon va dans sa maison de paille. Vous cognez sur le plancher et dites avec votre grosse voix: « Petit cochon, petit cochon laisse-moi entrer.»

L’enfant qui est le petit cochon réponds: « Non, non, par les poils de mon menton, tu n’entreras pas.»

Vous, qui êtes le loup vous répondez: « Alors je vais souffler, souffler si fort que ta maison va s’envoler» Soufflez, très fort 2-3 fois.

L’enfant ( lepetit cochon ) se sauve alors dans sa maison de bois et vous répétez le manège.

Lorsque l’enfant est dans la troisième maison, celle en brique, vous avez beau, souffler, souffler la maison ne s’effondre pas, alors dites: « Je vais grimper par la cheminée»  Faites les gestes de grimper. Pendant ce temps, l’enfant prends un coussin qui représente une marmite d’eau chaude . Vous tombez  alors dans la marmite et vous gesticuler en disant Aie, Aie c’est chaud, c’est chaud et vous partez en courrant en disant Je ne reviendrai plus jamais ici. Oh la la, oh la la j’ai peur.

Le petit cochon est content, il rit, il se couche et s’endort.

Photo:http://www.butterfunk.com/image-5/three+little+pigs.htm

Vous pouvez aussi coloriez des images de cette histoire sur ce site: http://www.colouringbookpages.co.uk/3-little-pigs/

Dessin spontané

J’appelle un dessin spontané, un dessin qu’on commence sans but précis. On esquisse des formes, on saupoudre de la couleur, on se laisser guider. Puis une étincelle jaillit, on complète alors le dessin.

Ce matin, S. gribouille, il joue avec le bleu et le vert. Tout à coup son geste devient plus précis. Il sourit, il a terminé, il  vient me montrer son dessin en disant: « Regarde, j’ai dessiné ma petite âme ».

Bravo mon chéri. Comme je suis contente qu’il prenne conscience qu’il est une petite âme venue sur la Terre avec une mission. Les aider dans ce cheminement est  le plus beau cadeau qu’on peut apporter aux enfants..

Le yoga avec les enfants: Un soin, un jeu, une philosophie

Initiez vos enfants au yoga. Dès leur plus jeune âge, ils peuvent nous imiter dans des postures simples. Apprenez- leur à respirer comme un yogi. Faites-le avec eux:  On inspire lentement par le nez  en gonflant le ventre. Le bedon devient de plus en plus gros comme un petit ballon. Puis on expire encore par le nez en dégonflant le ventre. Le bedon devient tout plat, on dirait qu’il veut toucher le dos.

On peut aussi ajouter que lorsqu’on inspire, on reçoit toute l’énergie, la force, la beauté de l’univers et qu’en retour lorsqu’on expire, on donne à l’univers une partie de nous, de notre bonté, de notre joie. Les arbres, les étoiles, les personnes et tout ce qu’il y a sur la Terre sont contents de recevoir notre cadeau.

La respiration c’est un partage entre nous et l’univers.

Ça fait tellement de bien quelques grandes respirations. Ça nous rend plus fort dans notre corps, dans notre tête, dans notre coeur.

Faite du yoga un jeu. Ainsi, il  deviendra pour eux une saine habitude de vie. Le yoga nous apporte à la fois calme et énergie. Il nous enracine dans le moment présent, il calme notre esprit, il nous relie à la Grande Force de Vie.

Admirer des tableaux avec les enfants

Apprécier l’art avec les enfants. Quel beau cadeau!  Ensemble apprenons à mieux « VOIR » l’art.  Entrons dans le tableau, il a mille histoires à nous raconter. Grâce à notre imagination nous faisons partie de cette histoire unique. Comme Alice au pays de merveilles nous y rencontrons des amis merveilleux, nous voyageons dans des univers fantastiques, nous vivons nos rêves. Les lapins parlent vraiment, les princesses s’habillent de pétales de roses, les enfants ont des pouvoirs magiques. On peut même y entendre les lapins rirent, voir les souris frissonner ou sentir l’effluve des fleurs.

Avec nos yeux et notre sensibilité, promenons nous dans le monde magique d’un tableau, parlons avec le paysage, dansons avec la lumière.

Comme le dit  Siri Hustvedt, il faut : « s’arrêter devant un tableau,  attendre un peu et  voir ce qui se passe. »

Comme le dit également Guy Duplat: «Seul le temps « perdu » devant un tableau et la patience attentive nécessaire et sans a priori, peuvent faire surgir sa profondeur et sa singularité. Marguerite Yourcenar disait que « créer c’est oser regarder dans le noir« . Visiter un musée, c’est aussi oser regarder dans le noir. »

BACK