L’amour pour nos enfants

L’amour des parents pour leur enfant est tellement beau, tellement grand. Concentrez-vous sur cet amour , laissez le envahir votre coeur, votre tête, votre corps tout entier.

Au cours de la journée ou avant de vous endormir focusez sur cet amour.

Puis faites rayonner cette force d’amour sur Tout et partout autour de vous: Votre travail, vos difficultés, vos petits et grands bobos, votre jardin, vos projets etc.

Cet amour est puissant. Il harmonise, il guérit, il soutient, il crée un monde meilleur.

Je suis convaincue que le coeur des mamans et des papas est « magique ».

Faites le don de votre amour à la Terre enitère. Que votre Amour soit une prière, une bénédiction.

Voici, comme le cite  Marie-Pierre Charron des preuves à l’appui du grand pouvoir de l’Intention, de la prière.

« En 1995, une psychiatre nommée Elisabeth Targ a mené une étude sur vingt patients qui souffraient du sida. Vingt sidéens dont la maladie était avancée au même stade. Le sujet de son étude: la guérison à distance.

Dr Targ a séparé les vingt patients en deux groupes. Le premier groupe allait recevoir seulement les traitement offerts par la médecine conventionnelle, rien d’additionnel. Le deuxième groupe, par contre, allait recevoir également des traitements de guérison à distance.

Je vous donne plus de détails…

Les photos des dix patients de ce deuxième groupe ont été envoyées à 40 guérisseurs partout sur la planète, incluant des shamans, des rabbins, des personnes qui pratiquent le Qi Gong, etc… Ils utilisaient une variété de techniques de guérison – par exemple le chant sacré et la visualisation. Pendant dix semaines, les 40 guérisseurs ont pratiqué leur rituel une heure par jour sur un des patients. Notons qu’ils vivaient en moyenne à 2 500 km de ces derniers. Tout était fait à distance.

Voici les résultats de l’étude…

• Pendant les six mois qui ont suivi l’étude, 40 % des patients qui étaient dans le premier groupe (celui qui ne recevait pas de traitements à distance) sont décédés. Or, tous les patients qui avaient reçu des traitements de guérison à distance étaient non seulement vivants, mais plus en santé qu’avant.

• Les patients du groupe «avec traitements» ont passé en moyenne six fois moins de temps à l’hôpital et ont contacté trois fois moins de maladies liées au sida. (En fait, le groupe «sans traitement» a passé au total 68 jours à l’hôpital pour traiter 35 maladies liées au sida. L’autre groupe a passé seulement 10 jours à l’hôpital, pour traiter seulement 13 maladies.)

Et on ne peut attribuer ces résultats à l’effet placebo, puisque les patients ne savaient pas dans quel groupe ils étaient.

Il s’agit ici d’une étude sérieuse qui a été répliquée quelques années plus tard par Mme Targ (cette fois sur 40 patients), et publiée dans le prestigieux Western Journal of Medicine (numéro de décembre 1998). Et je relate aujourd’hui une étude spécifique, car cela me semblait plus percutant que de dire «plus de 150 études prouvent les effets positifs de la guérison à distance». Mais c’est un fait: il y a effectivement plus de 150 autres études qui le prouvent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK